• Chloé

[PORTRAIT] Intissar cheffe de projet chez RS2i

Dernière mise à jour : mars 24

À l’occasion de la Journée Internationale des Droits des Femmes, RS2i a souhaité donner la parole à l’une de ses collaboratrices. Intissar est cheffe de projet chez RS2i. Dans cette interview, elle nous parle de son métier avec passion et aborde également la question de la place de la femme dans le monde de l’informatique.



Peux-tu nous présenter ton parcours ?

Intissar : Avant d’intégrer RS2i et pendant 11 ans, j’ai eu des expériences diversifiées. J’ai commencé ma carrière en tant qu’ingénieure Télécom. Par la suite, je me suis orientée dans le management de projets transverses et stratégiques de grande envergure au sein d’un groupe Télécom. J’ai eu l’opportunité de pouvoir approcher tous les métiers de l’entreprise, du marketing à la finance, en passant par le juridique et le réglementaire, ce qui m’a permis de développer de nouvelles compétences et connaissances assez diversifiées.

Après cette expérience, j’ai voulu entamer une nouvelle aventure dans le secteur IT. C’est pour cela que j’ai intégré RS2i en tant que cheffe de projet IT. C’est pour moi une expérience riche en apprentissage, en coaching d'équipe et en agilité, avec plein de challenges à relever au quotidien.



Pourquoi avoir choisi le secteur de l’informatique ?

Intissar : Il est vrai que durant toute ma carrière, je n’ai pas vraiment touché l’aspect technique de l’informatique. Mais j’ai toujours porté un intérêt particulier à ce secteur. Parce que j’ai grandi et j’ai évolué dans une culture informatique, je suis entourée, que ce soit dans ma vie privée et ma vie professionnelle, d’informaticiens et de développeurs. Et parce qu’aussi je suis passionnée par les hautes technologies et les évolutions.



Que penses-tu de la représentation des femmes dans le secteur de l’informatique ?

Intissar : En général, je constate que le monde de l’informatique est encore masculin. Il y a encore du travail à faire pour favoriser la présence des femmes dans ce domaine, surtout dans les métiers du développement informatiques.



Selon toi, pourquoi est-ce qu'il y a aussi peu de femmes dans le secteur du développement informatique ?

Intissar : À mon avis, cela est dû à différents facteurs, notamment à l'intérêt que porte la femme elle-même à ce secteur. De manière générale, je constate qu'un pourcentage considérable des femmes s'orientent plutôt vers d'autres métiers. Selon moi, cela veut dire que leur passion se trouve ailleurs.



Lorsqu'une femme est "minoritaire" dans son secteur d'activité, doit-elle être forcément la meilleure pour prouver qu'elle a sa place ?


Intissar : Pas forcément, en ce qui me concerne, dans le milieu du travail, je n'ai jamais donné d'importance au genre. Pour moi ce n'est que la compétence qui fera la différence. Et je crois que la femme à travers l’histoire, abstraction faite de son genre, que ce soit en informatique ou dans d’autres domaines, a bien prouvé sa présence, sa compétence et sa capacité.



Un conseil que tu donnerais à une jeune fille qui souhaite se lancer dans l’informatique ?

Intissar : D’après mon expérience, mon conseil principal serait de leur dire d’être passionnées par le domaine informatique. Le métier de développeur informatique, par exemple, doit être basé, à mon avis, sur la passion, car cela nécessite beaucoup d’investissement, de rigueur et d’implication. Sans la passion, on peut facilement lâcher.



Le mot de la fin

Intissar : J’insiste toujours sur un point essentiel pour moi : il faut capitaliser sur les soft skills. Si on a déjà acquis de très bonnes compétences générales et personnelles, les hard skills pourront s’apprendre rapidement.


97 vues0 commentaire